Le Guatemala

Guatemala (Wikimedia)

Petit pays d’Amérique Centrale, entre le Mexique et le Honduras, le Guatemala est avant tout une terre de contrastes. En le traversant de part en part, on ne peut qu’admirer une impressionnante diversité de paysages.

Sur-le-lac-Atitlan

On distingue quatre grandes régions naturelles :

  • les régions côtières du nord et du sud avec les cultures de coton, de bananes et de canne à sucre, également favorables à l’élevage ;
  • la forêt tropicale, au nord, département du Petén où est implanté le site archéologique de Tikal.
  • des montagnes à l’est, où se cultive le café ;
  • une région de hauts plateaux, occupée par les Indiens, entre les deux chaînes, où se pratique une culture de subsistance.

De plus, le pays est traversé par la Grande Cordillère et certains volcans sont encore en activité.

guatemala01

Une grande diversité démographique également: sur les 11 millions d’habitants du pays, 2,6 millions habitent la capitale Guatemala Ciudad. La capitale est aujourd’hui saturée, comme nombre de capitales dans le monde. L’insécurité y est très forte. Les plus pauvres, dans l’espoir d’une vie meilleure, quittent les campagnes et viennent chaque jour grossir les bidonvilles qui s’accrochent aux flancs des collines entourant la ville.

Contraste également saisissant dans la répartition des richesses : 60% vivent en dessous du seuil de pauvreté ! Le taux d’alphabétisation est de 69%, le principal problème est la très faible part attribuée par le gouvernement à l’éducation.

Le Guatemala est le berceau de la civilisation Maya : aujourd’hui encore, deux mondes s’opposent : près de 55% des Guatémaltèques sont des Indiens descendants des Mayas et 44 % sont des métis descendants des Espagnols, les  » ladinos « .

Une-indienne-au-travail
Les coutumes indiennes restent très implantées. Les femmes portent encore pour la plupart les costumes traditionnels, magnifiques et colorés : en particulier le  » huipil « , sorte de blouse brodée dont les couleurs et les motifs permettent d’identifier le village d’origine de la femme qui le porte…
La langue officielle est l’espagnol, mais il est parlé par environ 42% des habitants. On compte également 21 langues mayas.

Une-petite-indienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *