Programme d’alphabétisation de Fundaespro

L’alphabétisation, un droit pour toutes les femmes

S’engager dans un nouveau projet en ces temps de restrictions peut sembler hasardeux, mais le combat mené par l’association Fundaespro depuis de nombreuses années mérite notre soutien.

L’éducation des plus jeunes a toujours été une des priorités de notre association : par le biais des parrainages nominatifs à La Blanca ou à la capitale, par le soutien aux écoles comme à Playa de Oro, le financement de projets d’éducation pour des jeunes des banlieues pauvres de la capitale et enfin, les projets « Semillas de saber » et « Un Défi pour la Vie » pour des jeunes indigènes du Peten.

Si le taux d’analphabétisme des adultes a été réduit de 48% à 16% entre 1985 et 2012, il reste toutefois l’un des plus élevés de l’Amérique Latine et des Caraïbes. Il existe en outre de considérables inégalités géographiques, socio-économiques et de genre : les femmes représentent plus de 54% de la population totale des analphabètes.

Fundaespro, une association constituée de femmes vivant dans des quartiers pauvres de la capitale, exécute depuis près de trente ans un programme d’alphabétisation pour adultes et jeunes qui ont abandonné l’école et sont trop âgés pour intégrer un cursus scolaire traditionnel. Ces programmes sont mis au point en collaboration avec CONALFA, la Commission Nationale pour l’Alphabétisation des Adultes, qui, de plus, s’engage financièrement dans ces projets.

La formation est structurée en trois cycles correspondant aux six années d’enseignement primaire. L’apprentissage de la lecture, de l’écriture et des mathématiques est complété par d’autres thèmes essentiels tels que des cours de santé préventive qui améliorent la qualité de vie de toute la famille, l’apprentissage des droits et l’encouragement à participer à la vie civile féminine et communautaire ainsi que l’autogestion.

En 2014, ce projet concerne huit communautés localisées dans des zones marginales urbaines, zones très touchées par l’analphabétisme. Il est aujourd’hui en difficulté car une association du Guatemala qui les aidait se trouve dorénavant dans l’incapacité de maintenir son soutien.

Fundaespro, avec qui nous travaillons déjà depuis longtemps sur d’autres projets, a donc fait appel à nous. Le coût total de cette action est de 20500 $ et, touchés par cette cause, nous avons décidé que notre participation serait de 4000 $ pour cette année 2014.

Une participation que nous comptons bien pouvoir augmenter et prolonger dans les années à venir.

Virginie Boucq

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *